Fit Mum | Témoignage : Tytti ☆ Crossfit Addict
21841
post-template-default,single,single-post,postid-21841,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.6.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Témoignage : Tytti ☆ Crossfit Addict

Découvrez le témoignage de Tytti, 32 ans, enceinte de son second enfant et addict au Crossfit !

« A 32 ans, j’ai la chance d’être maman d’une petite fille de 3 ans et demi et enceinte de 25 SA.  Avant de tomber enceinte, j’ai toujours été plutôt sportive. Au cours des années j’ai varié les activités – de la danse bollywood, au RPM en passant par le circuit training, j’ai toujours pratiqué le sport de façon régulière à raison de 4/5H par semaine. Le weekend et les vacances, c’est place aux activités sportives entre amis ou en famille – kayak, canyoning, accrobranche, course à pied, ski, mudday…etc. En Octobre 2016 j’ai commencé le Crossfit® et depuis je suis accro ! Je faisais environ 2/3H de Crossfit® par semaine, que je complétais par de la course à pied et sports variés le weekend.


Pour moi le sport, c’est avant tout un moyen de libérer le stress et de créer de l’énergie positive. J’aime beaucoup mon travail mais en incluant les trajets, je reste assise environ 10H par jour. Le sport me permet d’équilibrer cela et de gérer le stress accumulé au cours de la journée. Dans la course à pied, comme au Crossfit®, pour moi le plus important c’est de se dépasser. J’aime cette sensation d’être allée jusqu’au bout et d’être complètement vidée après l’effort. Le sport m’apporte de l’énergie et de la bonne humeur, et c’est pourquoi continuer à pratiquer le sport en étant enceinte était pour moi une évidence. En fait ça m’a même paru encore plus important, pour ma santé et celle du bébé !

Le premier trimestre je n’ai donc pas changé mes habitudes et j’ai continué les cours de Crossfit® comme avant ma grossesse. Je me suis cependant rendu compte que je m’essoufflais beaucoup plus vite donc j’ai naturellement adapté mon rythme afin de rester dans ma zone de confort – ce que je ne faisais pas avant ma grossesse. Au deuxième trimestre, j’ai adapté certains exercices qui ne sont pas recommandés sur les conseils de mes coachs (abdos, box jumps) et j’ai aussi éliminé les exercices avec lesquels je ne me sens pas à l’aise (handstand) et enfin j’ai réduit les charges avec lesquels je travaillais.

J’ai discuté de la pratique du Crossfit® avec mon gynécologue ainsi qu’avec la sage-femme qui m’ont encouragé à continuer compte tenu du fait que cela faisait déjà un moment que je pratique cette discipline. Ils m’ont bien entendu aussi rappelé d’adapter l’intensité. Et pour le moment – je me sens au top : pas de mal de dos en vue, et niveau d’énergie au max, et sentiments de prendre soi du bébé et de moi-même (même si le soir soyons honnête, je suis quand même contente de retrouver mon lit 😉 Ma famille et la plupart de mes amis sont sur la même longueur que moi au niveau de la pratique et des bénéfices du sport. Mon mari me soutient à fond et m’encourage à continuer le Crossfit® !

Cependant, j’ai quand même des remarques de certains de mes amis et collègues de travail qui se préoccupent de l’effet que le sport pourrait avoir sur le bébé et qui pensent que je devrais pratiquer une activité sportive plus « adaptée » aux femmes enceintes. A cela je réponds que chaque cas est particulier, et que cela dépend du déroulement de la grossesse ainsi que du degré de pratique du sport avant la grossesse. Le plus important est de bien connaitre sa discipline, et donc de maitriser les mouvements techniques et de connaitre ses limites. Faire des deadlifts avec une barre à 40kg cela peut paraitre beaucoup aux yeux de certains pour une femme enceinte. Mais mon lift avant grossesse était de 60kg, c’est donc une baisse significative. Il faut ramener les choses dans leur contexte et comparer au degré de maitrise de la discipline et de la masse musculaire. Le plus important pendant la grossesse c’est de se concentrer sur se faire plaisir (et non plus la performance) !

A toutes les mamans qui se demandent si elles doivent faire du sport et qui subissent la pression de leur entourage : renseignez-vous ! N’écoutez pas les « on dit », créez votre propre routine en fonction de ce que votre docteur et vous pensez être bien pour vous même!

Perso, voici mes constatations :

✔︎  Je suis moins fatiguée
✔︎  Je me vide le cerveau – je coupe du boulot et du quotidien
✔︎  Je protège mon dos en conservant ma masse musculaire
✔︎  Ma fille de 3 ans et demi comprends que le sport fait partie du quotidien – même et surtout enceinte
✔︎  Je maitrise mieux mon alimentation – je suis hyper gourmande mais j’ai tendance a moins craquer les semaines où je fais beaucoup de sport !

Et je ne vois pas de points négatifs (à part le compte en banque du à l’achat de tenue de sport adaptées 😉 !!! »
.
Vous êtes enceinte et le sport fait parti de votre quotidien ? Envoyez-nous votre témoignage !

Pas de commentaire

Poster un commentaire