Témoignage : Manon ☆ Sportive dans l’âme

Découvrez le témoignage de Manon, 22 ans, enceinte de son premier enfant et ancienne sportive de haut niveau !
.
« Je m’appelle Manon, et j’ai 22 ans. C’est mon premier bébé, je suis enceinte d’une petite fille pour le mois de Juin, 28 SA précisément.

J’étais (très) sportive avant la grossesse, alors il n’était pas question que je m’arrête enceinte. Mon sport est le tennis, évidemment, je ne peux plus le pratiquer depuis presque le début de grossesse, pour les raisons évidentes de dangerosité de prendre une balle par exemple, ou l’intensité de mes entraînements, très physiques.  En plus de mon travail d’aide soignante à plein temps, je faisais entre 6 et 20h parfois de sport par semaine, selon l’emploi du temps de travail. Du tennis bien sûr mais également de la musculation en salle.
.
.
Je fais du tennis depuis 13 ans, j’ai beaucoup, beaucoup joué et tiré sur mon corps pendant des années en sport étude, en compétition aux 4 coins de France et à l’étranger parfois. Cela m’a valu une grosse blessure au genou, puis la même, deux ans plus tard. Et c’est cet arrêt prolongé et involontaire qui aujourd’hui à forgé mon caractère à jamais abandonner. Le sport est ma drogue, mon échappatoire. La compétition m’a appris beaucoup, m’a canalisé a l’adolescence où il faut l’avouer, j’étais très dure à vivre. Bref, le sport c’est toute ma vie.
 .
Alors lorsque je suis tombée enceinte, le premier trimestre à été compliqué, j’ai été très malade, j’étais faible, et incapable de mettre un pied devant l’autre. J’ai du m’arrêter de travailler très tôt (12SA), alors j’ai très vite déprimé et prit du poids en restant allongée sur mon canapé. Mon rapport avec l’entourage a changé, j’étais en décalage, les gens ne comprenaient pas ma « fainéantise » comme certains l’appelait. Et puis j’ai fini par me mettre un coup de pied aux fesses, j’ai repris du poil de la bête, je n’étais plus malade et très en manque de sport.
J’ai écouté tous les gens qui me disaient de ne surtout pas reprendre le sport, que j’allais perdre le bébé, me faire du mal, me mettre en danger!
 .
J’ai fini par aller voir mon médecin, puis la gynéco, puis carrément la maternité, demander aux sages-femmes qui me suivent pour trouver une solution afin de me défouler ou j’allais tomber dingue.
.
J’ai tout de suite eu le feu vert de ses 3 professionnels au vue de ma forme physique, du bon déroulement de ma grossesse. J’ai donc obtenue un certificat médical pour reprendre le chemin de ma salle de sport préférée, et bien croyez bien que le soir même j’étais inscrite. J’étais alors enceinte de 4 mois, il était temps que je me bouge.
.

 .
J’allais de mieux en mieux, physiquement et moralement au fil du temps, j’allais a la salle faire du cardio 3 fois par semaine, puis aujourd’hui dans mon 7e mois de grossesse, j’y vais tous les jours de la semaine a raison d’1h15/30 par séance ! Je fais principalement du cardio : Vélo, Vélo elliptique, Stepper, Tapis de course. Mais aussi 2 fois par semaine de la musculation Jambes-Bras seulement a faible charge ou poids du corps.
.
Certains me regardent mal, certaines viennent se renseigner avec bienveillance si je me sens bien, et puis j’ai aussi droit aux personnes malveillantes qui me font des réflexions, me disent ouvertement devant tout le monde que c’est dangereux..
 .
Je leur explique parfois avec plus ou moins de diplomatie que tout va pour le mieux, que je suis très bien suivie, que mon moral va tellement mieux depuis que je remets un pieds dans la salle.
.
Arrêtons d’écouter les gens qui pensent savoir mieux que nos médecins, arrêtons de nous rabaisser à des personnes qui sont là uniquement pour critiquer nos faits et gestes. Je vais bien, j’ai jamais été aussi bien dans ma peau enceinte que depuis que j’ai repris le sport.
.
Je suis moins essoufflée, je mange mieux, je dors mieux, mon moral remonte, je limite la prise de poids excessive, je limite les risques de diabète gestationnel, de pré-éclampsie, je garde une musculature correcte qui m’empêche d’avoir mal au dos, je limite l’apparition de cellulite, d’oedemes. Parce que oui, mon rapport au corps enceinte est très difficile, j’ai du mal a me regarder dans une glace, je pleure parfois. Mais je suis aussi tellement fière de moi, de ce que je fais tous les jours pour aller bien, pour prendre soin de ma tête et mon corps, pour que bébé sente mon épanouissement ! Le sport enceinte est tellement bénéfique !
.
.
Oui, mes proches ont eu du mal, et aujourd’hui me demandent encore de faire attention à moi, mais rien ne vaut le regard de mon conjoint fier de moi, de ma mère qui m’encourage à continuer d’aller si bien.
 .
Tous les mois, je continue de voir mon médecin, ma gynéco, et les sages-femmes de la maternité, tous les mois je leur demande de contrôler ma fille, mon poids, mon col pour avoir leur feu vert. Alors non je ne suis pas inconsciente, non je ne suis pas dangereuse, j’aime ma fille plus que tout, et Oui je fais du sport enceinte. Il faut juste « Osez » le regard malveillant des gens jaloux. »
.
Vous êtes enceinte et le sport fait parti de votre quotidien ? Envoyez-nous votre témoignage !

Pas de commentaire

Poster un commentaire